02. Artistes

Daniel Naudé

retour à la liste

Piste pédagogique

Télécharger la fiche pédagogique

DANIEL NAUDÉ
Né en 1984

Vit et travaille à Cape Town, Afrique du Sud

Œuvres

| La Sucrière

Zebu 1. Cattle market, Ambalavao, Haute Matsiatra, Madagascar, 2013
Impression, C-Print, 112 x 112 cm
Courtesy de l’artiste et Stevenson CapeTown, Johannesbourg

Ankole 1. Lake Mburo district, Nyabushozi, Western Region, Uganda, 2012
Photographie, C-Print, 112 x 112 cm
Courtesy de l’artiste et Stevenson CapeTown, Johannesbourg

Ankole 9. Lake Mburo district, Nyabushozi, Western Region, Uganda, 2012
Impression, C-Print, 112 x 112 cm
Courtesy de l’artiste et Stevenson CapeTown, Johannesbourg

Ankole 13. Kiruhura district, Western Region, Uganda, 2012
Impression, C-Print, 112 x 112 cm
Courtesy de l’artiste et Stevenson CapeTown, Johannesbourg

Africanis 20. Petrusville, Northern Cape, 19 April, 2011
Impression, C-Print, 124 x 124 cm
Courtesy de l’artiste et Stevenson CapeTown, Johannesbourg

Satin Bower 2. Lamington National Park, Queensland, Australia, 2014
Impression, C-Print, 87 x 112 cm
Courtesy de l’artiste et Stevenson CapeTown, Johannesbourg

Mattu Pongal 3. NH 66 road,Tiruvannamalai, Tamil Nadu, India, 2014
Impression, C-Print, 112 x 112 cm
Courtesy de l’artiste et Stevenson CapeTown, Johannesbourg

Mattu Pongal 13, Mallavadi, Tamil Nadu, India, 2014
Impression, C-Print, 112 x 112 cm
Courtesy de l’artiste et Stevenson CapeTown, Johannesbourg

Great Bower 2. Mareeba, Queensland, Australia, 2014
Impression, C-Print, 87 x 112 cm
Courtesy de l’artiste et Stevenson CapeTown, Johannesbourg

Funeral post woodcarving, Ranohira, district of lhosy, Ihorombre, Madagascar, 2013
Impression, C-Print, 112 x 112 cm
Courtesy de l’artiste et Stevenson CapeTown, Johannesbourg

Description

10 photographies issues de 3 séries (2 photographies extraites de la série Bowerbird Bowers, 1 photographie de la série Animal Farm et 7 photographies de la série Sightings of the Sacred).
Photographies prises avec un appareil photo moyen format.
7 de ces photographies sont des portraits d’animaux, avec un cadrage frontal, le regard de l’animal étant dirigé vers le visiteur. L’accrochage à hauteur du regard du visiteur permet de créer un échange de regards – une « rencontre » – entre le visiteur et le sujet photographié. Parmi ces sept portraits, on distingue un chien Africanis photographié en Afrique du Sud, trois Ankole-Wasubi (bovin de l’Afrique de l’Est) photographiés en Ouganda, un zébu de Madagascar ainsi que deux vaches sacrées indiennes.
Une photographie a pour sujet un totem funéraire malgache.
Enfin, deux photographies représentent des berceaux (des aires de parades) de deux espèces d’oiseaux endémiques d’Australie : le Jardinier satiné et le Jardinier à nuque rose.

Pistes d’exploitation

Ce travail photographique, mêlant approche documentaire (aucun sentimentalisme, neutralité et objectivité) et démarche plasticienne (esthétisme, spectacularisation, importance accordée au cadrage, au traitement de la lumière et du paysage en arrière-plan), permet d’amorcer plusieurs réflexions relatives aux enjeux de la vie moderne.
D’une part, en ayant recours au médium de la photographie ainsi qu’au genre du portrait, l’artiste inscrit son travail dans la continuité d’une longue tradition artistique. Il n’y a donc ici pas de rupture entre présent et passé mais bel et bien une continuité.
Par le recours au portrait animalier, l’artiste érige l’animal en symbole, incarnation d’une culture et d’une identité, inscrivant ainsi son travail dans la tradition picturale du portrait allégorique. En effet, toutes les espèces ici représentées revêtent un caractère sacré ou symbolique dans de nombreuses sociétés traditionnelles. L’ankole est une espèce sacrée et un signe de richesse pour plusieurs peuples de l’Afrique de l’Est. Dans certaines tribus malgaches, lorsqu’une personne décède, un totem funéraire est érigé et un zébu est sacrifié. En Inde, le troisième jour de la fête du Pongal a lieu le Mattu Pongal, événement visant à honorer le bétail et au cours duquel se déroule le jallikattu qui consiste à maîtriser des taureaux à mains nues afin de prouver sa dévotion envers Shiva. Quant au chien Africanis, il incarne pour sa part l’identité du peuple sud-africain. En effet, pour reprendre les mots de l’artiste : « Notre pays était un état d'apartheid ; maintenant c'est une nation arc-en-ciel : un mélange inexplicable. On ne peut pas dire quel genre de chien est l'africanis, mais c'est un chien africain. »
Quant au médium photographique, il met en exergue la question de la trace et de la mémoire. Les photographies de Daniel Naudé ne visent-elles pas en effet à conserver la mémoire d’un environnement naturel que l’homme est lentement en train de détruire ? Aussi, le travail de l’artiste nous interroge-il sur l’impact de l’activité humaine sur son environnement. Une piste de lecture que viennent confirmer les deux photographies des berceaux nuptiaux des Jardiniers satiné et Jardiniers à nuque rose. Ces oiseaux australiens aménagent des espaces de séduction qu’ils décorent avec différents éléments. Or, lorsque l’on analyse la nature des éléments utilisés dans ces compositions rigoureuses, on constate qu’ils proviennent pour la plupart de nos déchets.
On pourrait ici élargir le propos en s’interrogeant sur les effets de la mondialisation. Dans la mesure où ces animaux sont autant de figures allégoriques, les photographies de Daniel Naudé ne feraient-elles pas également allusion à la disparition de cultures traditionnelles dans un monde de plus en plus globalisé ?
Autant de pistes de réflexion que vient appuyer le recours au genre du portrait. Dans l’histoire de l’art, le portrait peut être une œuvre destinée à conserver le souvenir posthume d’une personne. Ici, il permet de conserver le souvenir posthume d’espèces animales en voie d’extinction mais également de cultures traditionnelles qui disparaissent progressivement sous l’effet de la mondialisation.
Aussi, les œuvres de Naudé questionnent-elles le rapport modernité/tradition.
Enfin, dans ses portraits, l’artiste cherche à figer un instant fugace, celui de la rencontre entre l’homme et l’animal. Ce moment de surprise mutuelle au cours duquel l’homme et l’animal s’observent. Ces multiples rencontres nourrissent une réflexion menée autour du rapport homme/animal, nature/culture, des notions de domestication et d’état sauvage. Il est en effet aussi question ici du rapport de domination qu’exerce l’homme sur son environnement naturel. 

Références

-          La question de l’identité : les animaux photographiés par l’artiste peuvent être considérés comme autant de figures allégoriques, chacun d’entre eux incarnant une identité culturelle spécifique.
-          L’environnement, l’écologie : le travail de Naudé nous interroge notamment sur l’impact de l’activité humaine sur son environnement, sur le rapport de domination de l’homme sur la nature, sur le rapport nature/culture ainsi que sur les notions de domestication et d’état sauvage.
-          Histoire de l’art : les œuvres de Daniel Naudé permettent d’interroger le médium photographique ainsi que le genre du portrait. Le portrait en tant que genre pictural pouvant être allégorique ou œuvre visant à conserver le souvenir posthume de quelqu’un ou, ici, d’espèces animales et de cultures traditionnelles. La photographie en tant que médium permettant à la fois de figer un instant T (ici, celui de la rencontre entre l’homme et l’animal) mais également en tant que support de mémoire. 

Des mots pour en parler

Photographie, Portrait, Allégorie,
Mémoire/Trace, Environnement, Nature/Culture, Domestication

Pistes pédagogiques, liens aux programmes scolaires

(Exploitable à tous les niveaux)
5° /4° : Les images dans leur rapport à la réalité et comme vecteurs de fiction.
3° : Le spectateur et la perception de l’image. Son rapport au  format, à la figure.
Première : La figuration. La représentation.

Back


Galerie
Daniel Naudé 9 photos
1/0

© Blaise Adilon

Daniel Naudé
10 oeuvres de Daniel Naudé -
La vie moderne | La Sucrière
2/0

© Blaise Adilon

Daniel Naudé
Zebu 1. Cattle market, Ambalavao, Haute Matsiatra, Madagascar - 2013
La vie moderne | La Sucrière
3/0

© Blaise Adilon

Daniel Naudé
Ankole 1. Lake Mburo district, Nyabushozi, Western Region, Uganda - 2012
La vie moderne | La Sucrière
4/0

© Blaise Adilon

Daniel Naudé
Ankole 9. Lake Mburo district, Nyabushozi, Western Region, Uganda - 2012
La vie moderne | La Sucrière
5/0

© Blaise Adilon

Daniel Naudé
Ankole 13. Kiruhura district, Western Region, Uganda - 2012
La vie moderne | La Sucrière
6/0

© Blaise Adilon

Daniel Naudé
Africanis 20. Petrusville, Northern Cape - 19 April, 2011
La vie moderne | La Sucrière
7/0

© Blaise Adilon

Daniel Naudé
Mattu Pongal 3. NH 66 road,Tiruvannamalai, Tamil Nadu, India - 2014
La vie moderne | La Sucrière
8/0

© Blaise Adilon

Daniel Naudé
Mattu Pongal 13, Mallavadi, Tamil Nadu, India - 2014
La vie moderne | La Sucrière
9/0

© Blaise Adilon

Daniel Naudé
Funeral post woodcarving, Ranohira, district of lhosy, Ihorombre, Madagascar - 2013
La vie moderne | La Sucrière