02. Artistes

Katja Novitskova

retour à la liste

Piste pédagogique

Télécharger la piste pédagogique

KATJA NOVITSKOVA
Née en 1984 à Tallinn, Estonie
Vit et travaille entre Berlin, Allemagne et Amsterdam, Pays-Bas

Œuvre
Patter of Activation (planetary bonds), 2015
| Le macLYON

Installation composée de :

Approximation (planet Mars HD), 2015
Impression numérique sur aluminium, découpe

Approximation (enzyme), 2015
Impression numérique sur aluminium, découpe

Bannini Dodoli de Luxe Grey, 2015
Balançoire bébé électronique, rendu numérique d'une molécule de protéine, résine de polyuréthane, argile, vernis à ongles , pinces d'affichage , etc.

Discover and Grow jumperoo, 2015
Bébé Jumperoo, crabes électroniques, l'argile, résine polyuréthane, tyraps, vernis à ongles, cure-dents


Description
Différents objets sculpturaux distribués dans l'espace de la salle / Panneaux de grands formats rigides présentés au centre de la pièce, au même titre que les objets tridimensionnels / Hétérogénéité des matériaux utilisés / Pièces en partie animées / Sons émis par les éléments (crabes synthétiques) en mouvement / Mobilier pour enfant.


L'installation de Katja Novitskova se compose de 4 éléments disposés dans l'espace de ce qui pourrait être une chambre d’enfant. L’artiste a «customisé» du mobilier existant dans le commerce, en plastique et aluminium, possédant des fonctions de réglages. Le parent peut, à sa convenance, régler le bercement automatique du couffin ou varier l'univers sonore pour apaiser bébé (enregistrements de sons de la nature). Le «youpala», sorte de chaise mobile pour mimer une marche que l'enfant ne peut encore réaliser physiologiquement, devient une sorte de laboratoire : trois crabes-automates s'agitent frénétiquement dans des contenants de plastique transparent comme des tubes à essais. Les fils électriques de ces objets et du berceau-machine se rejoignent et parcourent le sol en une sorte de câble spiralé, évoquant les motifs de pliages de protéines imprimés sur le berceau. Ce mobilier high-tech revisité entre en dialogue avec deux impressions numériques posées comme des présentoirs publicitaires. On peut reconnaître la planète Mars ainsi qu'une représentation en image de synthèse d'enzymes. Enfin, nous sommes environnés de murs étincelants, recouverts d'une peinture blanche pailletée qui ouvre sur une impression d'infini, d'espace. L'ensemble crée un paysage dans lequel évoluer.

L'artiste a commencé ces sculptures à partir de mobilier d'enfant robotisé en 2013-2014 lors d'une résidence à Amsterdam. Cette nouvelle installation, pensée pour la Biennale de Lyon, propose de nouvelles sculptures mise en lien avec le travail réalisé autour de Mars lors de l'exposition solo de l'artiste en 2014 à Berlin.

Pistes d’exploitation

Pour le projet, l'artiste s'est intéressée à la mission Rosetta. Cette mission a généré de très nombreux clichés de la comète disponibles sur le net. L'installation évoque ces recherches sur les origines de la vie et du système solaire tout en mettant en scène une ère post- biologique. Le berceau est vide et la présence de ces crabes automates ne sont que les artefacts d'une vie comme révolue.

L'ambition humaine se concentre sur l'idée d'améliorer toujours plus nos chances de survie et de reproduction sexuelle par tous les moyens, en ignorant la survie des autres espèces de la planète, mettant alors notre propre existence en danger. L'artiste pointe du doigt les contradictions de ce processus et nous invite à nous questionner sur notre rapport au vivant.

L'artiste questionne la coexistence du virtuel et du monde réel, physique, dans un monde où les frontières s'abaissent et où la prolifération des images tend à annihiler toute distinction entre l'objet et sa représentation. Internet étend nos connaissances du monde mais d'une connaissance virtuelle, non éprouvée physiquement.

Les confusions entre monde virtuel et monde réel nourrissent l'esthétique de Novitskova qui crée un nouvel ordre visuel riche d’objets et d'images hybrides. Cette anticipation de notre évolution au contact de nouvelles technologies, est, visuellement, à la fois séduisante, désuète comme dans un film de science-fiction et terrifiante.

Partant du postulat que l'ère numérique et virtuelle est l'étape la plus aboutie de l'évolution de l'homme, l'artiste crée une esthétique qui tend à considérer les matériaux synthétiques et organiques relevant d'une même matière cosmique (poussière d'étoile, énergie solaire) activée par l'homme (sa culture et ses mains). L'art ne ferait pas exception.

Des mots pour en parler – références

- Hybridation corps, objet et technologie.
-  Vision aliénée du corps dans le délire d’une ère technologique. 
- Comment la représentation, l’élaboration de nouveaux objets et le langage plastique peut-il traduire une vision fictive ou délirante ?
- Mise en place d’environnements qui échappent à notre mode de pensée et nos systèmes langagiers.
- Science-fiction, IN SITU

Pour aller plus loin

- Prolifération des nouvelles technologies
            Artiste post internet
            Questionnement sur la condition humaine, l’évolution en interaction avec les nouvelles technologies
            Coexistence du numérique et de l’organique

- Relation d’aujourd’hui aux images / aux objets
           Questionnement sur le monde physique / virtuel
           Expérience dans un monde où images et objets se confondent
           Prolifération des images

- Environnement / écologie
          Extinction des espèces / Réflexion sur le vivant
          L’installation nous présente un monde sans présence humaine. Ere post biologique ?

- Actualité : Recherche scientifique / Mission Rosetta sur les origines de la vie et du système solaire. Plus de 400 clichés réalisés de la Comète (noyau). Images qui circulent sur le net (question sur la représentation, la circulation de l’image) Sculpture (2D/3D) en lien avec le pliage des protéines

Pistes pédagogiques, liens aux programmes scolaires

6° : Le détournement de l'objet, fabrication d'objets poétiques
5°/4° : Images, réalités et fictions ; comment la fiction vient travailler le réel, donner une forme réelle à des éléments fictionnels...
Comment une forme tridimensionnelle peut garder sa dimension iconographique originelle.
Première spécialité : La figuration et la question du référent, présence ou absence du référent, prégnance du référent.
Figuration et construction.
Terminale : la présentation / Statut de l'œuvre et sa présentation.

Regroupement(s) thématique(s)

Le sonore
Matière/Matérialité

 

 

 

 

Back


Galerie
Katja Novitskova 4 photos
1/0

© Blaise Adilon

Katja Novitskova
PATTERN OF ACTIVATION (planetary bonds) - Création Biennale 2015
La vie moderne | Le Musée d'art contemporain de Lyon (macLYON)
2/0

© Blaise Adilon

Katja Novitskova
Approximation (planet Mars HD) et Bannini Dodoli de Luxe Grey - Création Biennale 2015
La vie moderne | Le Musée d'art contemporain de Lyon (macLYON)
3/0

© Blaise Adilon

Katja Novitskova
Discover and Grow jumperoo ; Approximation (enzyme) ; Bannini Dodoli de Luxe Grey - Création Biennale 2015
La vie moderne | Le Musée d'art contemporain de Lyon (macLYON)
4/0

© Blaise Adilon

Katja Novitskova
Baby jumper sculpture with robotic insects - Création Biennale 2015
La vie moderne | Le Musée d'art contemporain de Lyon (macLYON)