02. Artistes

Magdi Mostafa

retour à la liste

Piste pédagogique

Télécharger la fiche pédagogique

MAGDI MOSTAFA
Né en 1982 à Tanta, Egypte
Vit et travaille au Caire, Egypte

Œuvre
The Surface of Spectral Scattering, 2014
| La Sucrière

Description

Cette installation s’étend sur 160m2. Sur un grand châssis en bois, tendu à soixante centimètres du sol, un tissu noir sur lequel a ont été brodées à la main 10 000 Leds pour 23 000 connexions électroniques.
6 enceintes, 4 en hauteur et 2 sous la structure en bois, diffusent du son.
Une structure en bois type estrade a été construite pour prendre de la hauteur sur l’œuvre.

La pièce1 est plongée dans le noir. Une composition de sons électroniques à base de basses fréquences résonne dans la pièce, son intensité est variable. Ce bruit de fond accompagne le visiteur dans la contemplation de la pièce et fait ressurgir des images et des émotions chez chacun des visiteurs. Les leds dessinent les limites approximatives de quartiers du Caire. L’artiste a créé une carte du Caire en réalisant une sorte de puzzle de quartiers symboliques. Il les a choisis parce que ces parties de la ville sont en lien avec son histoire mais aussi celle de l’Égypte et du Caire pendant la révolution égyptienne en 2011. Cette vue aérienne du Caire n’est pas une représentation fidèle de ces quartiers. Les frontières sont floues, les zones se confondent et ne sont pas démarquées. Les leds s’allument en fonction de l’intensité du son et ne suivent pas les limites des quartiers. Les quartiers ne font plus qu’un, ils sont connectés.
Des surfaces réfléchissantes installées sur les faces des poteaux de la salle permettent de limiter les ruptures l’œuvre, ajoutent de la perspective.
L’artiste apporte une autre clé en faisant référence au cosmos. Comme un ciel étoilé l’œuvre renvoie aussi aux images du Big Bang ou de la mort d’une étoile. La constellation de leds rappelle le moment où la matière est figée en suspension. Le ciel est inversé, comme projeté au sol.

Site internet de l’artiste: http://magdimostafa.com/The-surface-of-spectral-scattering.aspx

Pistes d’exploitation

- La dimension fictive de l’image et son rapport à la réalité.
- Comment la sensorialité du spectateur est-elle convoquée par le dispositif de l’œuvre ou sa scénographie ?
- La carte comme pratique et expérience du territoire : épreuve des limites, des frontières des flux et dynamiques d’un territoire à l’autre.
- Confrontation de la représentation du global, du général à la restitution de l’expérience individuelle.
- La carte comme actualisation de l’imaginaire. Imagination de nouveaux systèmes ou régimes cartographiques.
- Comment peut-on réaliser des images capables de restituer une expérience de l’espace (urbain ou autre) ?

Des mots pour en parler

Cartographie, Expérience sensible de l’espace, Espace/ l’œuvre/ le spectateur, Histoire collective / Histoire personnelle

Pour aller plus loin

- Identité nationale / Les utopies économiques et sociales
M.Mostafa fait référence à la révolution égyptienne qui a eu lieu entre le 25 janvier et le 11 février 2011. Les pays arabes se révoltent afin d’obtenir la fin de l’État policier et le retour à une démocratie. Ils se dressent pour la fin des inégalités et de la pauvreté causées par la corruption. L’artiste en illuminant ces quartiers fait aussi référence aux grands titres de la presse pendant la révolution, « les quartiers en feu », « les quartiers qui se réveillent », une idée de brasier révolutionnaire. Cette œuvre a été réalisée alors que la scène artistique égyptienne était très silencieuse pendant la révolution, la plupart des artistes étant engagés sur d’autres fronts. Première exposition de la pièce en Egypte en 2014.
- Nouvelles technologies
Les 23 000 connections des leds peuvent évoquer les échanges et les réseaux qui se sont créés sur le territoire arabe et égyptien au moment de la révolution arabe.
L’installation lumineuse et sonore de M. Mostafa permet d’immerger le visiteur dans l’espace.
L’artiste utilise les nouvelles technologies pour cartographier l’expérience de l’individu dans la ville et les relations interpersonnelles entre les citoyens. Il reconstitue une mémoire personnelle et la mémoire collective d’une communauté.

Pistes pédagogiques, liens aux programmes scolaires

5° / 4° : Images, fiction et réalité
3° : Le spectateur et l'espace de l'oeuvre/la représentation de l'espace et le point de vue du spectateur
Première : Figuration et abstraction ; figuration et image, figuration et construction ; figuration et temps conjugués.`
Terminale : L'oeuvre (espace du sensible, …)
Bibliographie :
Gilles A. TIBERGHIEN, Finis Terrae, Imaginaire et imaginations cartographiques, Bayard, 2007
Thierry DAVILA, Marcher, Créer. Déplacements, flâneries, dérives dans l’art de la fin du XXe Siècle, Regard, Paris, 2002

Regroupement(s) thématique(s)

L'œuvre et le dispositif de présentation
Le sonore
Temporalité
L’image
Dedans / dehors
La frontière
Déchet / Vestige / trace
L’œuvre et le monde, l’œuvre et son contexte

 

Back


Galerie
Magdi Mostafa 3 photos
1/0

© Blaise Adilon

Magdi Mostafa
Surface de diffusion spectrale - 2014
La vie moderne | La Sucrière
2/0

© Blaise Adilon

Magdi Mostafa
Surface de diffusion spectrale - 2014
La vie moderne | La Sucrière
3/0

© Blaise Adilon

Magdi Mostafa
Surface de diffusion spectrale - 2014
La vie moderne | La Sucrière