02. Artistes

Nina Canell

retour à la liste

Piste pédagogique

Télécharger la fiche pédagogique

NINA CANELL
Née en 1979 à Växjö, Suède

Vit et travaille à Berlin, Allemagne

Œuvres

| La Sucrière

Mid-Sentence, 2015
Télécommunications souterraine, signal, électricité, câbles et gaines de fibre optique, acier, béton
Courtesy Daniel Marzona, Mother's Tankstation & Galerie Barbara Wien 

Nina Canell & Robin Watkins
Thin Vowel (Stretched), 2015
Générateur d'ondes, relais temporisé, câbles, haut-parleurs, acier
Courtesy Daniel Marzona, Mother’s Tankstation & Galerie Barbara Wie 

Présentation

Satin Ions est une installation de 2015 occupant tout l’espace de la salle.
On distingue au centre de la pièce une dalle de béton, posée à même le sol, sur laquelle reposent des éléments sculpturaux de dimensions variables. Ces sculptures sont des résidus de câbles souterrains et de fibres optiques, que l’artiste sectionne ou compresse en vue de révéler leur plasticité. Certains câbles dessinent des formes abstraites sur la tranche, tandis que les câbles compressés ont un aspect organique. Ces différents câbles sont fixés sur de fines tiges de métal, des socles en acier/béton, ou sont parfois posés à même le sol. Des éléments similaires sont disposés aléatoirement autour de la dalle de béton centrale, ce qui donne au visiteur la sensation d’appréhender un espace jouant sur le vide et le plein. L’œuvre appelle ainsi à une certaine forme de vigilance quant à l’espace perçu, puisque les éléments au sol pourraient entraver la marche dans un moment d’inattention.
L’allure générale de l’installation induit une confusion entre les notions de sculpture et de socle, en raison d’une scénographie minimaliste, proche du sol, multipliant les supports. On remarque également un fort contraste entre le gris brut de la dalle en béton (un écho au sol de la Sucrière) et les couleurs séduisantes des câbles.
Thin Vowel, est un générateur d’ondes posé sur le sol, non loin de l’installation, dans un espace de passage. Il émet aléatoirement un son amplifié d’onde, comme une matérialisation sonore des énergies ayant traversé les différents câbles.
Nina Canell est une artiste qui travaille la sculpture à partir de matériaux choisis pour leurs propriétés organiques ou conductrices d’énergie. Ses travaux, minimalistes, proposent de donner corps à des problématiques scientifiques, sociales ou métaphysiques.
L’installation conçue pour la Biennale expose ainsi des objets dé-fonctionnalisés, tels des vestiges archéologiques de la vie moderne. Ces câbles, élevés au rang plastique, étaient autrefois des supports de télécommunication ultra-performants reliant les continents, enterrés dans le sol ou sous les océans.
Nina Canell entend ici concrétiser l’immatérialité de notre vaste réseau d’informations, grâce à des éléments tangibles, à savoir les vecteurs mêmes de ce flux. Elle interroge ainsi le pouvoir qu’occupe le virtuel dans notre vie quotidienne, dans sa capacité à redéfinir l’environnement spatio-temporel. Paradoxalement, ces fibres optiques, bien réelles mais par nature inaccessibles, questionnent la distance physique que nous entretenons avec elles. L’artiste met en évidence la fragilité mais aussi la beauté de ces supports technologiques, ainsi que notre lien de dépendance vis à vis de ces derniers. Dans une démarche presque archéologique, elle documente les rouages d’un monde globalisé, régi par différents flux en apparence immatériels.
L’œuvre invite à considérer sous un nouvel angle notre environnement, en pointant la relation inextricable qu’entretiennent désormais le monde virtuel et le monde réel. L’artiste qualifie justement ses sculptures de « reliques symboliques de la distance invisible que nous ne parcourons que de manière immatérielle. »

Pistes d’exploitation

-          Où commence l’œuvre ? (Intérieur et extérieur du parterre en dalles de béton)
-          Dialogue avec le lieu
-          Donner à voir l’invisible : sculpture dont le matériau est fait de câbles (censés être souterrains ou déroulés sous la mer) qui sont les canaux de nos télécommunications
-          Matériel / Immatériel
-          Géométrie / Informe

Pour aller plus loin

-          Le réel/virtuel. L’artiste invite à prendre conscience de la nature matérielle des flux qui nous relient, et met en évidence l’omniprésence des technologies dans l’environnement quotidien.
-          La prolifération des nouvelles technologies : Le déploiement d’Internet est ici convoqué comme un annihilateur de distances, alors que les structures qui permettent la mise en réseau parcourent des milliers de kilomètres. Les nouvelles technologies sont ici étudiées de façon scientifique, archéologique, à la manière d’un musée futuriste.
-          La Transformation de l’environnement : Quelle est notre impact sur la nature, à quel point la technologie modifie notre perception de celle-ci ?
-          L’Histoire : Que restera-t-il de cette archéologie du présent ? L’artiste L’œuvre pose sans doute des questions quant à l’avenir de ces télécommunications face aux bouleversements climatiques à venir.
-          L’Histoire de l’Art : geste post duchampien, Arte Povera, Minimalisme : L’artiste détourne un objet de sa fonction et intervient dessus pour révéler un aspect inhabituel de notre quotidien, mais aussi y insuffler de la poésie.
-          Les territoires : Prise de conscience d’un monde globalisé en perpétuel mouvement, toutefois fragile car dépendant de ces réseaux. D’un point de vue symbolique, la présence des socles en béton au sol peut rappeler que le béton est principalement composé de sable. Sable qu’on imagine comme le support « naturel » des câbles sous-marins mis en scène ici.

Pistes pédagogiques, liens aux programmes scolaires

- 6° : L'objet : dimension poétique et plastique d'un objet par la présentation.
- Seconde : la matérialité (Le socle, le dispositif de présentation et l'objet sculptural).
- Terminale option facultative (Stratégies et aspect matériel de la présentation ; le statut de l'œuvre et sa présentation).
- Terminale spécialité : l'espace du sensible, mise en situation de l'œuvre dans les espaces de monstration. L'œuvre, le monde.  

Regroupement(s) thématique(s)

Déchet, vestige, trace
Matériaux/Matérialité
Art et sciences
Le sonore

Back


Galerie
Nina Canell 4 photos
1/0

© Blaise Adilon

Nina Canell
2 oeuvres de Nina Canell -
La vie moderne | La Sucrière
2/0

© Blaise Adilon

Nina Canell
Mid-Sentence - 2015
La vie moderne | La Sucrière
3/0

© Blaise Adilon

Nina Canell
Mid-Sentence - 2015
La vie moderne | La Sucrière
4/0

© Blaise Adilon

Nina Canell
Mid-Sentence - 2015
La vie moderne | La Sucrière