02. Artistes

Tony Oursler

retour à la liste

Piste pédagogique

Télécharger la fiche pédagogique

TONY OURSLER
Né en 1957 à New York, États-Unis

Où il vit et travaille

Œuvre

l La Sucrière

« Weak Classifiers », Création Biennale2015
Vidéo Projection, 2 VP 

Description

Weak Classifiers est constituée d'une vidéo-projection d'une durée d'environ 15 minutes dans le silo central de la Sucrière. Une bande-son accompagne l'image projetée qui s'étend, monumentale, sur la partie supérieure de l'un des silos de la Sucrière. On peut s'étendre sur un Fatboy au sol, pour en prendre la mesure.
Les visages gigantesques de deux personnages (nommés dans un premier temps Jason & Jenna, prénoms très courants aux Etats-Unis, qui furent le titre provisoire de l'œuvre) flottent au-dessus des visiteurs, s'entremêlent, se rencontrent et se quittent en un ballet visuel hypnotisant.
Les visages, une femme blanche et un homme noir dans la trentaine, pourraient être les deux visages-types les plus représentatifs de la population américaine. Impersonnels, fantomatiques, ils sont dépossédés de leur identité, ne sont qu'images, avatars du Big Brother ou du prédicateur, de cette tête qui parle à la foule toute droite sortie d'un roman de science-fiction.
Superposées sur leurs traits, des patterns[1] viennent se poser puis s'éloignent. Leurs formes évoquent des schémas anthropomorphiques utilisés par la technologie de reconnaissance faciale. Des données apparaissent parfois, comme si on avait lancé l'analyse faciale.
Les personnages parlent, parfois en chœur, parfois sans que l'image accompagne leurs paroles. Ils ne dialoguent pas entre eux mais semblent se parler à eux-mêmes ou s'adresser aux visiteurs, les invectiver. On reconnaît çà et là des répliques cultes extraites de films d'action ou de science-fiction américains ou de tubes de rap comme "You don't even know your own story *- Tu ne connais même pas ta propre histoire", comme pour jouer avec les codes culturels des Etats-Unis. Parfois, un murmure, un susurrement ou un rire sardonique qui nous glace le sang. Les expressions inquiétantes de ces visages, la position dominée du visiteur, l'atmosphère sombre du silo, la puissance sonore et l'éclat des images projetées rendent l'œuvre intimidante

Pistes d’exploitation 

-        les nouvelles technologies
-        le contrôle social
-        le fantôme dans la machine
-        Qu'est-ce que l'identité? Cette œuvre montre que le visage, qui en est l'image dans un contexte social, pourrait aussi causer la perte de notre liberté si il est traqué par les caméras et systèmes d'analyse placés dans l'espace public (réel ou virtuel cf. procès Facebook).
-        Pourquoi doit-on avoir peur de ces technologies de reconnaissance faciale, d'identification, du "BIG DATA"? Où vont les données de reconnaissance faciale déjà collectées?
-        La mise ne scène de l’image in situ. L’image, le lieu. Comment faire dialoguer les images avec un lieu ?
-        Exposition d’images imprimées ou tirées sur un support physique ou vidéo – projection dans les lieux. La facture et la symbolique du lieu introduites dans le dispositif global de présentation.
-        L’image photographique et son dispositif de présentation. Questionnement sur le format, et les modalités de présentation de l’image. Comment convoquer le spectateur dans une expérience singulière de l’image ? Exemple : donner une dimension spectaculaire à un fait banal par le mode de présentation, le dispositif physique de la monstration.
-        Corps et technologie, hybridations. 

Pistes pédagogiques, liens aux programmes scolaires

→ 5° : Images, œuvres et fiction
→ 4° : La matérialité de l'image
→ 3° : Oeuvre in situ, « la prise en compte et la compréhension de l'espace de l'oeuvre », implication du spectateur, immersion.
→ Première option facultative : « les procédés de la représentation »
→ Première spécialité : « Figuration et construction »: les espaces d'énonciation des images, les espaces générés par l’image.
→ Terminale option facultative : « La présentation » : Dispositif et stratégies de la présentation.
→ Terminale spécialité : l’œuvre, l’espace du sensible. 

Regroupement(s) thématique(s)

Lumière / Regard
L’œuvre et son dispositif de présentation
Le sonore
Art et sciences
L’image
Matériau /Matérialité / Image
L’image

Bibliographie

Lev MANOVICH, Le langage des nouveaux médias, Les presses du réel, 2010
Florence DE MÈREDIEU, Arts et nouvelles technologies (art vidéo, art numérique), Larousse, 2005


[1] pattern : dessin, motif ou décor formé à partir de multiples copies d'un original emboîtées

Back


Galerie
Tony Oursler 4 photos
1/0

© Blaise Adilon

Tony Oursler
“Weak-classifers” - Création Biennale 2015
La vie moderne | La Sucrière
2/0

© Blaise Adilon

Tony Oursler
“Weak-classifers” - Création Biennale 2015
La vie moderne | La Sucrière
3/0

© Blaise Adilon

Tony Oursler
“Weak-classifers” - Création Biennale 2015
La vie moderne | La Sucrière
4/0

© Blaise Adilon

Tony Oursler
“Weak-classifers” - Création Biennale 2015
La vie moderne | La Sucrière