02. Focus

Musée des Beaux-Arts de Chambéry

Place du Palais de Justice
73000 Chambéry
musees.chambery.fr

Dans un bâtiment construit en 1889 et entièrement rénové en 2012, le musée des Beaux-Arts de Chambéry offre un vaste et élégant plateau réservé aux expositions temporaires au 1er étage, tandis que la collection permanente de peintures anciennes est présentée au 2e étage. La politique des expositions est aujourd’hui dédiée à la valorisation des collections mais aussi à la présentation d’œuvres contemporaines et à la rencontre avec les artistes invités. 

Jean-Luc Parant : Éboulement

06 nov. 2015 – 07 janv. 2016
Vernissage 6 nov. 18h
Tous les jours sauf mardi 10h-12h et 14h-18h, 5,5€ / 2,5€

Acquis en 1992 par le Musée d’art contemporain de Lyon à l’issue de la première Biennale, Éboulement a été augmenté par son auteur en 1995, 2004 et 2006. Le « contrat d’envahissement » inédit qui a été conclu entre le musée et l’artiste ne pourra s’achever qu’avec la disparition de l’un des interlocuteurs, en l’occurrence l’artiste ou le musée.

Exposer Éboulement de Jean-Luc Parant, c’est donc expérimenter un processus artistique et sa temporalité. C’est aussi pénétrer au plus profond la vie de l’artiste et de son œuvre, plastique et poétique. Sur les 360 boules façonnées pour la Biennale de 1991, sont réalisés jusqu’en 2006 : 180 portraits, 180 ombres, 180 empreintes des boules dans la lumière (qui ont un portrait et une ombre) ainsi que 360 boules vues de loin, 360 boules vues d’un peu plus loin et 360 boules vues d’encore plus loin. L’Éboulement trois présenté à Chambéry réunira également « douze portraits de la disparition au plus près à la disparition au plus loin d’une boule en deux morceaux » de deux mètres de diamètre.

Éboulement est plus qu’une installation. Œuvre dynamique en perpétuelle évolution, elle conduit chacun sur les chemins questionnant notre humanité, pétrie des mystères de ses origines et de sa condition, à travers l’expérience de l’ombre et de la lumière et du monde « à partir de nos yeux ».

CHAMBERY

Jean-Luc Parant, Éboulement, 2004, crédit photographique : macLYON, Blaise Adilon



Galerie
Résonance 14 photos
1/0


La Cour, Karim Kal, 2015 -
Résonance | FOCUS - Centre d'art contemporain de Lacoux
2/0


Crystal Maze VIII — Confidences pour Confidences, ENSBA, Paris -
Résonance | FOCUS - URDLA
3/0


DOCUMENTS, 1929-2015 -
Résonance | FOCUS - URDLA
4/0

© ADAGP, Courtesy Galerie Michel Rein, Paris / Brussels, photo : Florian Kleinefenn


Didier Faustino, « The Show Must Go Home » - 2013
Résonance | FOCUS - Le MAGASIN – Centre National d’Art Contemporain de Grenoble
5/0

DR


Jean Rosset -
Résonance | FOCUS - 6e Biennale Hors Normes
6/0


Magali Poutoux “Généalogie d’habitats”, Installation, dimension variable - 2013
Résonance | FOCUS - La MAPRA
7/0

© Kacem Noua – acrylique/contre plaqué marine. 300x153cm


Kacem Noua, "Au bord du Canada" - 2013
Résonance | FOCUS - Galerie Regard Sud
8/0

© macLYON, Blaise Adilon


Jean-Luc Parant, "Éboulement" - 2004
Résonance | FOCUS - Musée des Beaux-Arts de Chambéry
9/0

© Installation sonore, 20 minutes en boucle


Anne Le Troter, "Lecture à froid" - 2015
Résonance | FOCUS - La BF15
10/0

Film production still Photo by: LeeAnn Nickel Courtesy of the artist and Simon Lee Gallery, London, UK


Marnie Weber, "Sea of Silence" - 2009
Résonance | FOCUS - Interior and the Collectors
11/0

© Edouard Escougnou


Aurélie Pétrel, "Partitions Fukushima #2", impressions directes sur différentes essences de bois - 2014
Résonance | FOCUS - Association Échos
12/0

© Galerie Les Filles du Calvaire


Ellen Kooi - Palaia-Rim - 2014
Résonance | FOCUS - Docks Art Fair
13/0

Courtesy de l'artiste et Galleria Tiziana Di Caro, Napoli


Maxime Rossi, "Sister Ship", maquette de décor, étude 6 - 2014
Résonance | FOCUS - Centre d’art contemporain La Halle des bouchers
14/0


Anthony Jacquot-Boeykens "Garçon-distille - problème et tarot", 1,68x1,43m, stylo bille, peinture à l’huile sur pvc expansé. Vue de l’exposition Problème et tarot chez Néon, Lyon - 2015
Résonance | FOCUS - Local Line